La décision de l’Etat du Sénégal d’arrêter l’octroi des licences d’exploitation de taxi a commencé à faire des effets. Au niveau de la Société Seniran les travailleurs ont dénoncé hier la décision de l’Etat d’arrêter la délivrance de licences d’exploitation au de taxi au niveau de la région de Dakar. En conférence de presse hier, les travailleur a clairement indiqué que l’arrêt de la délivrance des licences a fait chuter leurs ventes de la société qui tire 90% de ses chiffres d’affaires de la vente et de prêt à crédit des taxis.


 D’après Amadou Seyni Loum, responsable commercial  et par ailleurs porte-parole  des travailleurs Cette société assure la survie de 150 familles avec un minimum de 2 000 personnes. Selon lui,  des pertes qui se chiffrent à plus de 250 millions de francs CFA,  sont déjà enregistré depuis  l’arrêt de délivrance des licences d’exploitation des  taxis. « Il  y a urgence d’agir » a-t-il lancé aux autorités. Car a-t-il dévoilé « L’arrêt de la délivrance des licences a fait chuter nos ventes, nos revenus et nos emplois sont devenus précaires du fait de cette décision prise sans concertation avec Seniran qui joue un rôle important dans le programme de renouvellement du parc taxi urbain depuis 2008 » a révélé   le   porte-parole des travailleurs.

D’après M Loum, depuis l’annonce du   projet de renouvellement du   parc urbain  taxi, « de nombreuses rumeurs à caractères calomnieux, sont  portés à l’encontre de la Société Seniran Auto et sa société de portage de la carte grise ». Pour Amadou Seyni Loum  le projet de renouvellement du parc des taxis urbain ne  peut pas se faire sans Seniran qui a un investissement de 10  milliards   pour financer  l’octroi de taxi. « Nous n’avons besoins de l’argent de l’Etat. Tous ce que nous voulons, c’est l’assouplissement des procédures. Nous avons un financement de 10   milliards de francs Cfa. Et   un   financement de 10 milliards de francs Cfa, on ne crache pas dessus »    a expliqué   le  porte-parole des travailleurs. A ce jour, a renseigné Amadou Seyni Loum, plus de 80 véhicules vendus à crédits par le biais de la Compagnie des métiers de transports terrestres (Cmtt) sont en attente de leurs licences depuis 5 mois.
 
 Lui emboitant  le  pas la responsable des ventes de ladite société Safiétou Mbaye a déclaré : «Nous dénonçons  haut et fort le blocage des licences. Le blocage des licences va plomber nos activités ». En effet, depuis le début de son exploitation en finit 2008, la société Seniran a contribué largement au changement du paysage automobile sénégalais en participant activement au renouvellement du parc de taxi, avec plus de 1 500 taxis, comprenant une valeur ajoutée de 35%, mis à la disposition des acteurs du transport et plus de 500 véhicules particuliers vendus au Sénégal et dans les pays limitrophes.

Flashinfos.net

Copie de logo