SENIRAN

 

DSC_0420

TRANSPORT
Seniran Auto révolutionne avec ses véhicules hybrides
Seniran Auto innove encore ! L’une des innovations
majeures dans le sous-secteur du transport
interurbain, c’est la mise en place du
projet hybride, en 2014, par l’actuel Directeur
général de la société, Hadi Naseri qui était, à
l’époque, le Directeur technique. En 2015, le
projet a véritablement pris son envol après sa
nomination comme directeur général. Aujourd’hui,
Seniran Auto est le pionnier de la solution
hybride au Sénégal. Cette société
anonyme de droit sénégalais, avec un capital de
9 milliards de FCfa a été créée, en 2006, grâce
à la volonté de deux pays amis et frères : le Sénégal
et l’Iran, dans le cadre du renouvellement
du parc de taxis urbains. Le Sénégal détient 20
%, Iran Khodro compagny(IKCO) 60 % du capital
et le reste par le secteur privé sénégalais.
Seniran Auto, fabricant-vendeur, dispose d’une
usine de montage et de production de véhicules
installée dans la région de Thiès, composée d’un
atelier de fabrication de carrosserie, d’un atelier
de peinture et d’un atelier d’aménagement intérieur
et d’assemblage des tracteurs, des bus
hybrides, des véhicules particuliers hybrides et
des taxis hybrides. Grâce à un personnel de
qualifié -100 emplois directs et 2500 emplois indirect-,
Seniran Auto a permis un transfert de
technologie de pointe continu. Cette société a
une capacité de production de 10.000 véhicules
par an. « Au début, rappelle la Responsable des
Ventes, Safiétou Guèye, certaines sociétés ont
tenté le pari de renouveler le parc automobile
des taxis. 10 ans après, il n’y a que Seniran qui a
réussi à introduire 1697 taxis neufs permettant
ainsi à 1697 familles de sortir du besoin, en leur
donnant la possibilité d’un autofinancement des
taxis ».
Consciente de la vétusté du parc automobile
de taxis et des enjeux liés au changement climatique,
Seniran Auto a investi plus d’un milliard
de FCfa pour la phase pilote des taxis hybrides
pour mieux répondre aux exigences de développement
durable et des recommandations de
la Cop 21. Entamée en mi 2014, cette phase
sera clôturée en 2017. Il s’agit de satisfaire une
demande des chauffeurs de taxis qui se plaignaient
de la consommation du carburant. «
Cette situation avait mis la société dans une
posture inconfortable. Nous nous sommes retrouvés
avec beaucoup d’impayés et de dossiers
en contentieux », souligne la Responsable de
Relation clients à Seniran, Salla Wane Ndiaye.
L’idée de véhicules à bicarburation (essence et
gaz) est donc née de ce constat.
L’autre innovation de taille de Seniran Auto,
c’est qu’il est possible d’acquérir un taxi sans
passer par une banque. « Les gens peuvent venir
directement au siège de Seniran et on leur fait
une ligne de crédit moyennant un apport de
1.250 000 FCfa. Chaque mois, le propriétaire du
véhicule rembourse 183.000 F Cfa pendant
trois ans y compris l’assurance dans la mensualité
», explique Salla Wane Ndiaye. Constatant
l’arrêt des financements par les institutions financières
des potentiels acquéreurs des taxis,
Seniran Auto, toujours dans sa logique de création
d’emplois et de sa volonté de renouveler
le parc taxi initié par l’Etat du SENEGAL , a exploré
d’autres voies avec la mise en place du
Crédit interne en 2010.
Ainsi pour garantir la pérennité du projet de
renouvèlement initie par l’Etat du Sénégal, La
compagnie des métiers des transports terrestres
,détenu à 60% par le privé Sénégalais, , a été
créée pour être une société porteuse de carte
grise et de la licence taxi pour permettre aux
Sénégalais qui veulent se lancer dans le transport
d’acquérir un taxi à crédit sans pour autant
passer les banques qui ont arrêtées de financer
le renouvèlement taxi depuis Septembre 2009.
Avec 5.900.000 de FCfa, il est possible d’acquérir
un véhicule neuf bicarburant. « Il n’y
aucun concessionnaire qui le fait au Sénégal »,
soutient Mme Safiétou Guèye, Responsable des
Ventes.
De plus, ces véhicules hybrides arrivent, souligne
Salla Wane Ndiaye, à faire 20 % plus de bénéfices
comparés à ceux en gasoil et 35 % pour
les véhicules qui consomment l’essence. Alors
que sur le plan environnemental, la consommation
du gaz pétrole liquéfié (Gpl) réduit en
moyenne 50 % des émissions de dioxyde
d’azote, autant pour les monoxydes de carbones
et 90 % des hydrocarbures et des particules.
« A l’heure où le monde se mobilise pour
lutter contre le réchauffement climatique, le Sénégal
pourra présenter un tel projet à la Cop
22, prévue au Maroc car les véhicules hybrides
font zéro pollution », assure Salla Wane Ndiaye.
Outre ces impacts environnementaux, ce
projet peut accompagner l’atteinte des objectifs
du Plan Sénégal émergent (Pse) en matière de
formation et de création d’emplois. La Responsable
Relation clients rappelle que l’une des
préoccupations majeures du chef de l’Etat,
Macky Sall, demeure l’emploi des jeunes raison
pour laquelle il a mis en place toutes ces structures
comme l’Anpej, le Fongip, le Fonsis, etc
destinées à créer et à soutenir les jeunes à la
recherche de l’emploi . Ce projet conçu par SENIRAN
AUTO, constitue, selon elle, une opportunité
pour ces structures pour accompagner
les jeunes qui veulent se lancer dans le transport
et de leur garantir un travail et un revenu
permanent « Chaque taxi génère un emploi direct
et d’autres indirects », relève Salla Wane
Ndiaye.
En 2006, lors de la pose de la première pierre
de cette usine, l’actuel président de la République,
à l’époque Premier ministre du Sénégal,
a insisté sur la modernisation des moyens de
mobilité, sur l’avancée du Sénégal vers le progrès.
« 10 ans après, nous lui rassurons que nous
avons percé dans cette voie. Nous sommes
prêts à participer activement au processus de
renouvellement du parc des taxis interurbains
en injectant 1 000 taxis hybrides y compris le
montage financier », Mme Safiétou Guèye, Responsable
des Ventes. Seniran Auto réaffirme sa
volonté d’accompagner le Sénégal dans la voie
de l’émergence avec des véhicules qui répondent
aux exigences économiques, sécuritaires,
écologiques et environnementales et avec un
service après vente (Sav), hors commun. « Pour
nous, l’essentiel, ce n’est pas tout simplement
de vendre mais aussi d’assurer l’entretien des
véhicules », affirme Mme Safiétou Guèye, Responsable
des Ventes.
10 ans après sa création, Seniran auto continue de révolutionner le soussecteur
du transport interurbain au Sénégal. En 2014, cette société a mis
en place des taxis hybrides qui, au-delà des gains économiques au profit
des propriétaires, respectent les normes écologiques et environnementales.
Elle s’est lancée dans la fabrication des véhicules particuliers et
souhaite accompagner le Sénégal dans la voie de l’émergence avec des véhicules
qui répondent aux exigences économique, sécuritaire, écologique
et environnementale, avec un service après vente (Sav), hors commun.
INNOVATION
De nouveaux modèles de
véhicules bientôt sur le marché
Seniran Auto se lance dans la diversification de
ses produits avec la fabrication de véhicules particuliers.
En dehors des taxis, l’usine commercialise
également des véhicules particuliers, de nouveaux
modèles. Après la Samand Mandori, etc., Seniran
Auto est en phase de lancement de trois marques
: Runna, Dena et Arisun-Pick up. Des modèles qui
respectent les normes environnementales. Ils sont
exposés au showroom de la société sur la route
de Rufisque. La Responsable des Ventes, Safiétou
Guèye pense que l’Etat du Sénégal n’a pas encore
exploité les 10 % des potentialités de Seniran Auto.
« Au-delà des taxis, nous pouvons fournir des véhicules
particuliers de qualité , de dernière génération
et qui répondent aux standards
internationaux au profit des ministères, des
agences de l’Etat, des bus hybrides, des tracteurs
pour l’agriculture » dans le cadre de la préférence
nationale prônée par le Président MACKY SALL
dans le Plan Sénégal Emergent, assure-t-elle, soulignant
que Seniran Auto veut occuper une position
privilégiée dans les politiques gouvernementales
en matière de transport, comme c’est le cas avec
Peugeot en France ou Volkswagen en Allemagne.
Pour ce faire, la Responsable des Ventes demande
un accompagnement des pouvoirs publics, des institutions
financières ainsi que d’autres partenaires
du secteur privé.
Safiétou Guèye souhaite que l’Etat accorde un
quota pour les commandes publiques de véhicules
de 5 à 10 %. « Nous en avons les moyens et l’expertise.
Nous disposons de modèles adaptés à
toutes les bourses. Nous fabriquons des véhicules
accessibles à toutes les bourses. Apercevoir le président
de la République, un ministre de la République
ou la première Dame dans une Dena ou
une Runna, c’est un symbole fort pour nous », a
déclaré Safiétou Guèye qui précise qu’au Sénégal,
Seniran Auto a fini de faire ses preuves. Seniran
Auto veut des facilités pour étaler son savoir-faire
au grand bénéfice du Sénégal. « Seniran est une société
sénégalaise, gérée par de jeunes sénégalais
dont la moyenne d’âge est de 35 ans, une société
qui fait la promotion des femmes dans un secteur
dominée par les hommes et de la jeunesse quand
on sait que 45 techniciens et ingénieurs de SENIRAN
AUTO ont eu a faire des stages de formation
en IRAN ,en ITALIE et en France dans le cadre du
tranfert de technologie etc. », note la responsable
des ventes Madame Safietou GUEYE
ROLE DE SENIRAN AUTO
DANS LE PSE : Mettre notre
expérience et notre savoir faire
au service des populations tel est
notre pensée.
Le retour des observations faites durant la phase
pilote nous a montré que le projet hybride conçu
par Seniran auto sur propre fonds s’inscrit dans la
ligne directrice du Plan Sénégal Emergent.
Ainsi, SENIRAN AUTO veut apporter son
concours au Plan Sénégal Emergent en participant
activement au processus de renouvellement
du parc interurbain avec ces véhicules hybrides
pour répondre aux exigences des populations
NOTE SAFIETOU GUEYE
• Sur le plan écologique : Avec l’introduction
de des véhicules hybrides sur le marché, le
SENEGAL sera l’un des premiers pays de l’Afrique
de l’ouest à soutenir l'atténuation et la baisse des
émissions de gaz à effet de serre en ville.
La modernisation du parc avec l’apport de ces véhicules
écologiques va permettre à l’état du SENEGAL
de préparer en amont de la COP21 une
contribution qui présente un plan de travail au sein
de l’effort universel.
• Sur le plan économique : Les TAXIS
hybrides vont participer à l’augmentation de la
qualité et du niveau de vie des populations avec
des conditions de vente qui répondent aux aspirations
des acteurs des transports.
• Sur le plan social : Les TAXIS hybrides
vont créer des emplois directs stables et dans la
durée, en rendant des chauffeurs, propriétaires de
taxis et le recrutement des jeunes diplômés
• Sur le plan Technique : Les véhicules
hybrides vont densifier le transfert technologique
et la formation technique dans la filière mécanique
de notre pays.
• Sur la création des poles économiques
: La région de THIES sera une place forte de l’industrie
automobile au SENEGAL et en AFRIQUE
de l’ouest en faisant de cette ville une place forte
d’assemblage, de montage et d’exportation de véhicules
en AFRIQUE.
Remarque 4 : La découverte des gisements de
gaz aux larges des cotes sénégalaises va influencer
de manière positive sur la faisabilité et la viabilité
du projet note Madame SALLA NDIAYE WANE

SAFIETOUGUEYE (8)

Copie de logo